Ma minute à moi : le plaisir de chiner vintage/

vintage Ma minute à moi : le plaisir de chiner vintage

Ma Minute à moi est une plateforme dédiée au soin de soi et à la joie de vivre. Beauté, bons plans bien-être, idées sorties, ce journal intime donne plein de bonnes astuces centrées sur une notion ô combien agréable : le plaisir !

Et quand je pense aux plaisirs simples et aux bons plans, j’ai tout de suite un réflexe : faire du neuf avec du vieux. Et oui, quoi de plus agréable que de s’offrir de jolies pièces sans exploser son porte-monnaie. Mais le côté économies n’est pas le seul argument : je prends un vrai plaisir à chiner en friperies. C’est une chasse au trésor ludique qui stimule terriblement la créativité ! Alors, vous me demandez souvent mes bons plans ou mes bons conseils pour faire des trouvailles vintage, comment faire le tri entre la fringue impossible qui sent la naphtaline et le trésor qui rendrait jalouse Alexa Chung.

1er conseil : il ne faut surtout pas partir avec une idée précise. Si vous partez avec l’idée de trouver un sac rouge et uniquement un sac rouge, vous avez toutes les chances de passer à côté de plein de jolies trouvailles. Le plaisir de chiner, c’est surtout de se laisser surprendre. Il faut être à l’écoute et attentive à tout ce qu’on peut trouver. Les friperies sont hyper inspirantes, par le mélange d’imprimés, les couleurs désuètes…

2ème conseil : il n’y a pas de bons endroits pour trouver la bonne pièce. Que ce soit sur les sites de bonnes annonces, le vide-grenier du village du coin, la friperie trendy de la capitale, ou encore le placard de sa maman, la pièce chinée intéressante peut se trouver partout ! L’essentiel est d’y jeter un oeil régulièrement, car la bonne affaire se renouvelle sans cesse !

3ème conseil : autant on peut s’éclater sur l’originalité, autant sur les matières on ne rigole pas ! On repose de suite le pull qui gratte, les chaussures en synthétique ou le manteau en acrylique. L’intérêt de chiner vintage, c’est justement de retrouver des belles matières, de la confection d’époque de qualité, de jolis cuirs, ou encore des pièces siglées. On va plutôt choisir de beaux cotons, un manteau en vraie laine, ou des pièces en cuir.

4ème conseil : il faut savoir se projeter ! Cette jupe à l’imprimé dément, mais un peu trop longue… avec un ourlet, elle serait top non ? Ou ce blazer masculin, twisté avec une mini-jupe, une broche de créateur… Ou encore un tee-shirt rock, en le nouant à la taille et en lui coupant les manches, il sera parfait. Quand on achète vintage, on adhère surtout à un terrain de jeu parfait à la customisation, à la personnalisation des vêtements. Ourlets, clous, découpes, on peut se lâcher.

5ème conseil : on ose l’originalité ! L’intérêt des friperies, c’est de proposer des pièces hallucinantes qui vont booster notre dressing. Imprimés psychédéliques, carreaux, mohair, soit autant de pièces qui vont aider à nous construire un style unique !

Alors oui, chiner demande un peu de patience, mais quel plaisir d’avoir des pièces folles à tout petit prix, et surtout de se concocter un style unique qu’on ne retrouvera sur aucune autre fille ! A très bientôt pour des nouveaux bons plans plaisir !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

5 commentaires / Ma minute à moi : le plaisir de chiner vintage

  1. Ellynn says:

    C’est vrai que des petits trésors se cachent dans les friperies, le tout est de bien fouillé

    http://www.the-heels.com

  2. Je suis d’accord, c’est un super terrain de jeu !

    Sofia, http://foulards.comtesse-sofia.fr

  3. lea says:

    j’adhère tout à fait ! j’adore chiner !!!

  4. stéphanie says:

    As-tu de bonnes adresses à Strasbourg ?