Skin Master class : tout sur l’acné !

La semaine dernière, je vous ai fait vivre en stories ma 1ère Skin Master Class avec La Roche-Posay, et c’était vraiment génial! 

En fait, il s’agit de sessions d’une journée autour d’une thématique cutanée avec des intervenants extérieurs (dermatologues, socio-esthéticienne, etc), et des experts travaillant chez La Roche-Posay.

 

Cette fois-ci, la thématique était l’acné, aussi bien lors de l’adolescence qu’à l’âge adulte. Je vous ai d’ailleurs sollicité il y a quelques semaines lors d’un post instagram ! 

Et oui, le but de cette masterclass est bien sûr de poser toutes les questions sur l’acné et son traitement, mais surtout de poser VOS questions si vous souffrez de ce problème cutané. Vous avez d’ailleurs été très nombreuses à me poser des questions.

Non, il n’y a pas de fatalité, il faut combattre beaucoup d’idées reçues et grâce à une bonne routine beauté et une bonne hygiène de vie, tout le monde peut avoir une jolie peau.

Nous démarrons donc la journée avec des choses indispensables à connaître et la vérité sur toutes les idées reçues sur l’acné et donner des pistes pour s’en débarrasser.

C’est Nina Roos (dermatologue renommée qui a écrit l’ouvrage « Une peau en pleine forme » que je vous invite d’ailleurs à lire, car il donne beaucoup de bonnes informations) qui répond aux questions, accompagnée de la psychologue Elise Chauvin.

Je vous les déroule en vrac :

Peau grasse ne rime pas forcément avec imperfections.

L’acné touche 85 % des adolescents (ce chiffre est une moyenne dans les pays industrialisés)

Il existe de l’acné néonatale (mais ne pas s’en inquiéter car elle part toute seule au bout de 4-5 mois).

Les formes d’acné :

  • rétentionnelle : lésions fermées (les fameux points noirs)
  • inflammatoire : gros kystes, souvent localisés sur la partie basse du visage
  • dans la plupart des cas, l’acné est mixte : les deux en même temps

Avoir de l’acné a 30 ans ou plus est très courant, l’origine est souvent hormonale. Il y a un contexte hormonal, contraception, facteurs hormonaux, pollution, stress, ou encore erreurs cosmétiques. Tout cela vient s’amalgamer, et crée une acné inflammatoire au niveau de la mâchoireL’acné se développe d’ailleurs souvent davantage en 2ème partie de cycle.

Le soleil va diminuer l’acné un temps, mais s’en méfier impérativement car il va y avoir un effet rebond (ne pas arrêter son traitement pendant l’été, mais utiliser une protection solaire).

L’acné peut d’ailleurs être très handicapante et un véritable facteur d’éviction sociale : certaines la vivent comme un vrai handicap, ne peuvent d’ailleurs pas se présenter à un entretien d’embauche ou se sentent incapables de regarder quelqu’un dans les yeux.

Est-ce que l’acné est héréditaire ? Oui, dans certains cas, si les deux parents ont souffert d’acné sévère, il y a malheureusement beaucoup de chances que leur enfant en souffre également.

Il faut savoir qu’une cosmétique inadaptée peut provoquer l’acné et un réajustage diminuera considérablement le problème.

Les huiles végétales sont potentiellement comédogènes.

Il y a des facteurs aggravant l’acné : la pollution, le tabac (endogène, il va créer un dérèglement au niveau hormonal).

Pour l’alimentation, le problème vient de la consommation d’aliments industriels (et dans certains cas, le gluten peut aggraver le problème).

Le stress quant à lui peut également générer des poussées d’acné (car il va induire une réaction de sécrétion hormonale qui va bouleverser l’équilibre de la peau).

Par rapport au maquillage, il faut éviter l’accumulation de couches de make-up, et surtout veiller à bien nettoyer le soir pour ne pas obstruer les pores. Cependant, c’est tout à fait légitime de vouloir camoufler les imperfections et des produits adaptés existent.

L’acné pendant la grossesse peut avoir une origine comportementale (dans ce cas, penser à un recadrage alimentaire, et utiliser la réponse cosmétique vu que les traitements médicamenteux sont interdits pendant la grossesse)

Pour les adolescents, c’est une période difficile, il faut leur apprendre à aimer leur corps, leur nouveau visage, leur apprendre à instaurer un moment pour eux sans trop « dramatiser » leur problème d’acné.

En tant que parents, les conseils de la dermatologue sont les suivants : instaurer une routine d’hygiène (de la même manière qu’on leur a appris un jour à se brosser les dents) qui va inclure un traitement anti-acnéique mais faire preuve de beaucoup de psychologie car cela peut être très traumatisant pour un adolescent. Et surtout il faut anticiper avant que cela ne s’installe et qu’elle ne soit plus dure à traiter.

Et bien sûr quand une routine cosmétologique anti-acnéique ne suffit pas, il faut consulter un dermatologue.

L’acné se prend en charge dans 100 % des cas. Si on ne trouve pas le bon traitement au bout de quelques consultations, on change de dermatologue, mais ne pas oublier qu’un bon traitement met 3 mois à être efficace.

L’acné laisse des séquelles psychologiques, en premier lieu sur l’image de soi. Cela peut laisser des traces indélébiles sur l’altération de l’image, et avoir pour conséquence un repli sur soi-même.

Le moment où il faut consulter ? Cela ne dépend pas forcément de la quantité de boutons, mais surtout la manière dont la personne va gérer ses problèmes de peau d’un point de vue psychologique (repli sur soi-même ?). Dans ce cas, il ne faut pas focaliser sur ces boutons, lui trouver d’autres systèmes de valeur, trouver une activité sportive, un épanouissement ailleurs.

Pour la routine anti-acnéique, il ne faut pas chercher à « assécher » la peau. Quand on souffre d’acné, on a tendance à vouloir la purifier un maximum, mais on obtient l’effet inverse, on l’irrite et donc on la « force » à refaire du sébum pour recréer une protection naturelle. Il faut un soin fluide, un nettoyage doux.

Pour l’acné inflammatoire : ne pas toucher les boutons quand ils sont très inflammés, il faut par contre chercher à les assécher, gel spot, dentifrice, gel cheveux, argile, toutes ses astuces marchent très bien, mais l’idéal étant un soin spécifique qu’on applique en touche localisée.

Pour l’acné rétentionnelle : la solution est l’exfoliation.

Si peau sensible ou problème de sensibilité cutané qui se cumulent, on peut alors appliquer un soin anti acné 1 jour sur 2.

La ligne soin Effaclar

La Roche-Posay a développé une ligne anti-acnéique en fonction de tous les besoins et a travaillé sur des galéniques de gels émulsionnés qui sont oil free, avec rajout de poudres qui absorbent le sébum. Il faut savoir que les produits contiennent la juste quantité d’ingrédients actifs (jusqu’à 10 % de la composition). L’eau de La Roche-Posay est bien sûr un des ingrédients essentiels de la gamme.

Il y a un véritable travail sur la sensorialité de la formule pour un vrai confort, un plaisir d’utilisation et un effet peau propre.

Pour les nettoyants, il y a des formules rincées ou non rincées. La première étape pour éliminer l’acné est bien évidemment l’hygiène.

On commence avec le produit de base, un nettoyant (gel moussant Effaclar) ou sinon une eau micellaire. On utilise aussi une lotion astringente pour traiter localement les imperfections.

Pour les soins (il faut impérativement reconstituer le film hydrolipidique et protéger sa peau après le nettoyage), il y en a plusieurs selon vos besoins, mais je vous laisse découvrir l’intégralité de la gamme Effaclar ici.

Pour la gestuelle, c’est la socio-esthéticienne Sandrine Weber qui nous a présenté les bons gestes à adopter.

On commence par bien imprégner 2 cotons d’eau micellaire, en partant du centre et en déposant du produit comme un escargot sur tout le coton. Un coton par côté du visage, pour ne pas transmettre les bactéries d’un côté à l’autre.

On dépose les micelles (agents nettoyants contenus dans l’eau micellaire) en posant le coton sur tout le visage, puis on lisse vers l’extérieur.

Ensuite, on sèche en posant un mouchoir (sinon cela déshydrate le visage car l’eau appelle l’eau).

L’idéal est ensuite d’hydrater par dessus avec un brumisateur d’eau thermale La Roche-Posay, et on tamponne avec un mouchoir pour faire rentrer l’eau thermale. On applique ensuite un soin adapté, de l’intérieur en lissant vers l’extérieur.

On peut travailler avec un correcteur localisé (en travaillant en croix, et sur le pourtour), sinon on peut utiliser un produit génial qui camoufle très bien les imperfections (le Soin Effaclar duo Unifiant)

Comme cela est très unifiant, on remet un peu de couleur, blush et terre de soleil légère pour restructurer le visage.

Un dernier petit conseil, quand on a beaucoup d’imperfections près de la bouche, il vaut mieux maquiller les yeux. Et au contraire, quand on en a près du front, on va plutôt faire une bouche forte. Et si on a des imperfections localisées sur tout le visage, on équilibre entre la bouche et les yeux.

Vous avez maintenant toutes les clés pour venir à bout de votre acné, mode de vie, routine de beauté, et même astuces make-up !

J’espère que cet article vous a plu et encore merci à La Roche-Posay pour cette très belle expérience !

Billet rédigé en collaboration avec La Roche-Posay

  • Comments ( 3 )

  • avatar
    Lila Sugis

    Merci pour tous ces détails, ton article est extrêmement bien construit et m’a appris des choses intéressantes.

    https://beautymakemyhappiness.blogspot.fr/

  • avatar
    Louna

    Merci beaucoup pour cet article très complet !

  • avatar
    Isa barth

    Tres complet comme article, bien construit et detaillé. J’ai appris beaucoup de choses, merci !

  • Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

TOP